En finir avec l'écologie policée et policière : les dessous de la marche pour le Climat du 20 septembre

[Nous avons reçu et relayons ce texte qui met en lumière les ambiguïtés des organisations écologistes officielles dans leur positionnement vis-à-vis de la marche pour le climat du vendredi 20 septembre et de la journée de convergence avec les Gilets Jaunes du lendemain.]

Le 16 septembre, le Tribunal de Grande Instance de Lyon relaxait deux militant-e-s d’ANVCOP21 poursuivi-e-s pour avoir décroché des portraits de Macron, “au bénéfice de l’état de nécessité pour motif légitime”. Les grosses orgas écolo seraient-elles en passe de sauver le climat ? L’organisation des marches du 20 et du 21 septembre laisse plutôt craindre, qu’à défaut de l’enrayer, elles ne souhaitent que perpétuer le spectacle de son effondrement. 

Quelques semaines après le contre-sommet saboté du G7 à Biarritz, qui devait amorcer une rentrée placée sous le signe de la convergence entre luttes sociale et écologique, cette fin de semaine s’annonce décisive pour celles et ceux qui veulent se libérer d’un système qui est en passe de détruire la planète, quand il n’assigne pas à la misère et à la violence policière. 

Vendredi 20 septembre aura lieu à Paris “la manifestation intergénérationnelle pour le climat” organisée par les jeunes en grève pour le climat, et le lendemain une “mobilisation historique” tentera de reprendre les Champs. Pour ces deux journées, les grosses orgas écolos se sont immiscées dans les préparatifs et tout laisse à penser qu’elles cherchent à continuer sur leur lancée du G7 : transformer toute lutte en mise en une scène médiatique de l’impuissance.1

Le 20 septembre : une jeunesse empêtrée dans l’infantilisation policière des orgas écolos

Pour le vendredi 20, des documents internes à la préparation de la manifestation font entrevoir leur conception fondamentalement policière de la contestation et leurs tentatives grossières pour récupérer la mobilisation. En effet, les associations “350.org” et “Avaaz”2 ont payé une agence travaillant dans l’événementiel pour aider les jeunes en grève pour le climat de “Youth for Climate” dans leurs préparatifs. Depuis les premières grèves de février, ces journées étaient en grande partie auto-organisées par les lycéen-ne-s et les étudiant-e-s mobilisé-e-s face au désastre climatique. Mais de peur que cette autogestion ne finisse par définitivement se retourner contre elles, 350.org et Avaaz font preuve d’infantilisation et tentent de contrôler ces jeunes qui essaient, contrairement à eux, de prendre au sérieux les enjeux de leur époque. 

Dans ce document assez édifiant, une jeune agence d’événementiel, qui revendique fièrement sur son site d’avoir organisé “la Coupe du Monde Canoë Kayak”  et les très catholiques “Journées Mondiales de la Jeunesse”, tente de repenser la sécurité de cette marche climat. À coups de petits schémas colorés et d’éléments de langage tout droit sortis de la Préfecture de Police, cette agence payée par “Avaaz” et “350.org” explique posément que le plus grand danger auquel s’exposent ceux et celles qui refusent qu’on leur laisse une planète invivable, c’est une infiltration de “black blocs” forcément “extérieurs”. 

Cette note qui aurait pu être foncièrement drôle, tellement elle aligne les habituels poncifs de policiers en manque d’imagination, est en réalité assez terrifiante quand on découvre qu’elle explique comment livrer des manifestant-e-s aux mains de la police, et qu’elle dit que “l’hôpital sera à sécuriser par le SO avec une rangée de membres du SO le long des vitres portes murs pour éviter les dégradations”. Comme si des manifestant-e-s pouvaient en avoir après les hôpitaux ; comme si les personnel-le-s hospitalier-e-s n’étaient pas solidaires de la contestation, victimes elles aussi de la mise au pas destructrice fomentée par l’ordre libéral. 

Le 21 septembre – une convergence de très loin avec les Gilets Jaunes

Le lendemain du 20 septembre s’annonce comme la grande reprise des actes des Gilets Jaunes, avec une volonté affichée de reprendre une bonne fois pour toutes les Champs-Élysées. Ce même jour est aussi prévue une grande manifestation climat, dans la lignée de celles qui ont lieu depuis la démission de Nicolas Hulot à la rentrée dernière. 

Pour éviter que ne se renouvelle le sketch du 16 mars dernier, quand la manifestation écolo était partie très loin des Champs alors que les Gilets Jaunes étaient en train de dévaster le Fouquet’s et tous les autres symboles du pouvoir, une volonté de convergence pour le 21 était affichée par à peu près tout le monde. Mais cette convergence, malgré les appels répétés3, ne se fera pas, où seulement de très loin, seulement de façade. En effet, au lieu de rejoindre les Champs-Élysées et de porter la lutte au cœur des lieux de pouvoir, les grosses orgas écolo vont juste faire un petit tour à Madeleine à 9h, avant de s’en aller à l’autre bout de Paris, vers Bercy, c’est-à-dire loin de tout le monde. Craignant que leur consensus d’inaction ne soit débordé, et qu’elles ne contrôlent définitivement plus rien. Et on retrouve (encore) ANV-Cop21, Alternatiba, Attac, 350.org, GreenPeace, Oxfam etc. Comme un air de Biarritz…

 Le climat vaut bien une émeute 

Pour celles et ceux qui voudraient être à la hauteur de l’urgence climatique et sociale, qui voudraient lutter efficacement c’est-à-dire stopper dès que possible, dès qu’elle se présente, toute action d’un capitalisme toujours plus violent, d’une économie toujours plus destructrice, et d’un État toujours plus autoritaire, nous tenons à vous mettre en garde contre des orgas écolo qui ne vivent que pour vampiriser les luttes, les rendre impuissantes afin de capitaliser sur leur image inerte. 

Ces organisations sont tenues avant tout par un impératif d’image auprès des dominants, elles sont majoritairement gérées par des chargé-e-s en communication qui font mine de ne pas mesurer l’impact politique de choix prétendument neutres. Par exemple, le fait d’imposer une personne extérieure à la mobilisation jeunesse, alors qu’à plusieurs reprises celle-ci avait été déboutée par les militant-e-s mobilisé-e-s. Que cette personne soit chargée d’événementiel en dit long sur le rapport qu’entretiennent ces orgas non seulement avec les jeunes, mais avec les manifestations, en les dépolitisant de fait.

Nous pouvons légitimement nous demander ce que produit une telle stratégie du spectacle. Réponse : de l’écho médiatique. Un son qui disparaîtra dans quelques jours, alors qu’il nous faut, pour dépasser l’embarras de la crise sociale et environnementale, concrétiser de nouvelles relations, entre écolos et Gilets Jaunes, quartiers populaires et espaces de lutte contre les grands projets inutiles et imposés. Faire une marche bien organisée, c’est s’assurer que rien ne vient troubler l’ordre public et surtout l’ordre social. Que les écolos restent bien à part, en tête ou en queue de cortège, mais à part. Ce que nous ont appris les Gilets Jaunes, c’est que les manifestations en essaim permettent des rencontres improbables de personnes originaires de milieux sociaux qui ne se mélangeaient pas auparavant. Ils nous ont appris que le “désordre” annonce l’avènement de nouvelles relations et l’écologie a besoin de ces relations concrètes, aussi concrètes que les pavés dans le ciel parisien. Face à la dialectique supposée de l’écho, il y a la dialectique bien réelle du pavé.

Les organisations écologistes trouveront dans la défaite de tout mouvement social un moyen de triompher et de gérer le désastre, main dans la main avec le pouvoir et triomphant sur les ruines de nos espoirs écologiques et sociaux.

C’est pour cela que nous vous invitons à nous rejoindre pour déborder la manifestation de vendredi après-midi, et à venir avec nous samedi matin, à 9h sur la place de la Madeleine, pour converger en acte, contre ce monde et pour la naissance des nôtres4.

  1. https://lundi.am/Le-pire-contre-sommet-de-l-histoire
  2. Cette association qui se présente comme un simple “site de pétition” avait déjà contribué en 2015 à empêcher toute mobilisation réellement efficace contre la COP21, et ce en parfaite symbiose avec la préfecture de police.
  3. https://reporterre.net/Gilets-jaunes-ecologistes-marchons-ensemble-le-21-septembre
  4. https://www.facebook.com/events/500230590772871/

Articles en lien

Partager